Ce matin, réveil difficile à 6h30 pour être les premiers touristes sur le site de la capitale Maya, Chichén Itzá. On arrive vers 8h et nous restons tranquilles jusqu‘à environ 9h30. Au début pas un chat, idéal pour immortaliser ce moment devant une des merveilles du monde, la grande pyramide…

Une des plus hautes pyramides de la péninsule et ça en jette. Une partie est restaurée et l’autre laissé en l’état. En arrivant sur le site, on sent que ce n’était pas une civilisation de petites tapettes, un bon peuple de guerrier qui se tapait dessus pour se divertir et pour communiquer. Le jeu de pelote est tout simplement immense… Deux cénotes sont visibles sur le site, lieux qui étaient réservés aux sacrifices. On visite le site sous une chaleur du diable en environ 2h30.

Chichén Itza et la ville de Izamal
Chichén Itza et la ville de Izamal
Chichén Itza et la ville de Izamal
Chichén Itza et la ville de Izamal
Chichén Itza et la ville de Izamal
Chichén Itza et la ville de Izamal
Chichén Itza et la ville de Izamal
Chichén Itza et la ville de Izamal
Chichén Itza et la ville de Izamal

L’après-midi, direction Izamal, ville aux couleurs jaune-ocre et avec le superbe couvent de San Anton de Padua. Pour le logement on réessaye Air B’n’B, mais encore une fois sans succès. Bon, cette fois-ci la personne n’a pas confirmé la possibilité de nous accueillir, donc pas de soucis. Première étape, trouver où dormir et se laver. La fatigue se fait sentir et une petite sieste s’impose à la vue de l’orage qui arrive. On trouve une petite chambre pour 3 dans une posada sur la place centrale à un super prix (6e/pers), nickel.

Après la sieste et l’orage passé, la température dehors est idéale. Le ciel encore orageux fait ressortir la couleur jaune des maisons et des bâtiments. On flâne dans les rues à observer les voitures coccinelles et les mamies sur le palier de la porte à faire la sieste… On sent qu’après avoir quitté la zone de Cancún, on se retrouve vite dans une région plus populaire et beaucoup moins touristique. Eh, mais attend! C’est l’heure de manger! Direction les tacos pas chers au pied du couvent. On n’est pas bien là, Cécé, Carlito et moi à regarder les motos passer et se rendre compte que les Mexicains sont des équilibristes en puissance. Regarde ceux-là: 2 sur la moto avec un gamin au milieu. Ah!! j’ai mieux 2 adultes un gamin devant et un gamin au milieu avec casque de chantier, en cas de chute.

Un petit mexicain passe pour nous vendre des graines de tournesol salées. Bon allez, ça passera bien avec les jus de fruits et bon comme il a l’air sympa, on lui paye un tacos histoire de discuter avec lui. Pas très bavard, mais il fait honneur à son tacos à 7 pesos. Pour l’instant, ce repas a été le meilleur rapport qualité-prix: 7 pesos le tacos et 12 le tortas, on mange à se casser le ventre pour à peine 2 euros.

Le guide du routard annonce que le soir le couvent est illuminé à partir de 20h30. Bon, les lumières ne se sont jamais allumées et ça nous a juste tenté pour un autre tortas. Après avoir discuté des bienfaits de ne pas succomber pour un autre tortas, direction, l’hôtel pour une bonne nuit de sommeil. Demain, objectif la route des couvents et balade en charrette pour visiter des Cenotes.

Chichén Itza et la ville de Izamal
Chichén Itza et la ville de Izamal
Chichén Itza et la ville de Izamal
Chichén Itza et la ville de Izamal
Chichén Itza et la ville de Izamal
Chichén Itza et la ville de Izamal
Chichén Itza et la ville de Izamal
Chichén Itza et la ville de Izamal
Retour à l'accueil