Jeudi, on est parti pour la traversée des montagnes afin de rejoindre San Cristobal De Las Casas. La route est longue mais on a prévu de faire deux poses, l’une à Agua Azul, l’autre aux ruines de Tonina pour couper le trajet et rendre moins lourde la journée.

Seuls 220 kilomètres séparent Palenque de San Cristobal, mais on mettra 4 heures pour les parcourir. La route est juste infecte !!!! Il y a énormément de virages, on se retrouve régulièrement coincés par les camions qui roulent à 10 km/h, on croise beaucoup de villages, et surtout, surtout…. les dos d’ânes, dit LOS TOPES !!!!! On vous en avait déjà parlé mais alors là c’était le pompon, à se chopper une tendinite au pied à force de jouer des pédales.

San Cristobal est le chef lieux de la région du Chiapas. Habitée par les descendants des indiens Mayas, c’est la région la plus pauvre du Mexique et la plus délaissée par le gouvernement. Bastion zapatiste, les conflits ethno-politiques n’arrangent pas les choses, mais là on vous avouera qu’une recherche internet poussée s’impose pour comprendre les choses…

Du coup, on s’attend à voir un peu plus de pauvreté que dans le Yucatan. Sur la route, des enfants confectionnent des barrages en tendant une corde pour forcer les automobiliste à s’arrêter. Alors, ils essayent de vendre tout un tas de choses dont des galettes de mais, de la canne à sucre et des fruits. En insistant un peu on parvient à passer sans histoires…

Les paysages sont très jolis, vallonnés, les habitants n’hésitent pas à grimper en haut des montagnes pour aller planter quelques mètres carrés de maïs. On croise aussi beaucoup de champs de palmier, c’est surprenant; En tout cas, on l’aura bien compris, ici les gens se débrouillent par eux-même pour survivre, On croise aussi autant de jeunes enfants que de vieilles personnes bien souvent mal en point portant de gros sacs sur le dos et la tête, probablement la récolte du jour.

Sur la route de San Cristobal de las Casas (Chiapas)

Premier arrêt: Agua Azul, c’est une suite de chutes d’eau et de petites cascades formant de petits bassins. Comme son nom l’annonce, l’eau y est sensé être bleue mais nous sommes en saison des pluies et avec les orages de la veille, on a plutôt eu droit à une eau verte un peu laiteuse. ça reste un très bel endroit. malheureusement, le soleil n’est pas de la partie, le ciel est couvert et ça ne fait pas trop ressortir les couleurs.

On y passera une petite heure. On avait prévu des sandwich pour le midi, mais le long des chutes de nombreux marchands vendent de l’artisanat et de quoi manger. On s’arrêtera donc manger une assiette de 5 empanadas pour 20 pesos l’assiette (soit à peine un peu plus d’1 euro).

Sur la route de San Cristobal de las Casas (Chiapas)
Sur la route de San Cristobal de las Casas (Chiapas)
Sur la route de San Cristobal de las Casas (Chiapas)
Sur la route de San Cristobal de las Casas (Chiapas)
Sur la route de San Cristobal de las Casas (Chiapas)

Deuxième arrêt: le site archéologique de Tonina (qui signifie, grande maison de pierre) à quelques kilomètres de la ville d’Ocosinco. On est perdu dans la campagne et les seuls touristes! Les guides sont tous en train de faire la sieste et ne se battent même pas pour nous proposer la visite. En fait, il sembleraient qu’ils soient autant là pour entretenir le site et couper les herbes à la machette, que pour faire visiter le site voire même gérer les chevaux, et les moutons des alentours.

D’ailleurs, l’entrée on ne la payera pas, le garde nous indique que si on donne à la croix rouge, il ne nous fait pas payer l’entrée. Les guides nous annoncent qu’en ce moment il y a en moyenne 10 touristes par jour, Bon on vient de croiser un Français sur le parking, on sera donc 4 pour notre balade :-)

Sur le site, un petit jeu de pelote, une petite ruine et un ENORME temple qui s’élève à 80 m de haut et sur lequel on peut grimper au sommet. Un guide nous informe que sur le côté droit, il existe un labyrinthe intérieur. Eclairé par des chandelles, amusés, on en fait le tour, On ne saura pas pourquoi les Mayas ont eu l’idée de construire ça… D’ailleurs de façon générale sur tous les sites Mayas, il y’a a beaucoup d’incertitudes sur la fonction de certaines bâtisses et sur leur mode de vie tout court. On ne sait toujours pas, par exemple au jeu de pelote si ce sont les vainqueurs ou les perdants qui étaient sacrifiés ! On a entendu les deux versions et dans la mesure ou parait-il mourrir sacrifié était un honneur pour eux il y a de quoi se perdre!

Marche après marche, on grimpe les 80 mètres. Encore une fois, pas de mesure de sécurité, et à l’approche du sommet, ça devient un peu craignos. Les marches sont de plus en plus étroites et pas toujours droites, certaines ne demandent qu’à tomber!

Le spectacle d’en haut est superbe, on a une très belle vue sur toute la vallée. Tout semble paisible, on profite du calme et reste un moment à contempler le paysage.

Sur la route de San Cristobal de las Casas (Chiapas)
Sur la route de San Cristobal de las Casas (Chiapas)
Sur la route de San Cristobal de las Casas (Chiapas)
Sur la route de San Cristobal de las Casas (Chiapas)
Sur la route de San Cristobal de las Casas (Chiapas)
Sur la route de San Cristobal de las Casas (Chiapas)
Sur la route de San Cristobal de las Casas (Chiapas)
Sur la route de San Cristobal de las Casas (Chiapas)
Sur la route de San Cristobal de las Casas (Chiapas)
Sur la route de San Cristobal de las Casas (Chiapas)
Sur la route de San Cristobal de las Casas (Chiapas)

On arrive à l’auberge de jeunesse en fin de journée. On a réservé une chambre de 3 personnes à 4 euros par personne. Un peu déçu par notre choix parce que c’est un peu crado. C’est une auberge de gros hippie avec des coupes de cheveux assez spéciales, pas forcément ouverts à la conversation et honnêtement les gens sont sales (chasse d’eau des toilettes pas toujours tirée, moumoutes de cheveux ou autre dans la douche et cuisinière à résidus jaunes marrons, on vous passera les détails! pour ma part, à la vue des draps et du matelas, je préfère dormir dans mon duvet :-) Le gérant nous dit que pour 3 nuits, on a la quatrième offerte. Heu…, oui mais non c’est vraiment dommage mais on a prévu autre chose dans 3 jours !!

Ici il fait froid, on est à 2200 m d’altitude, on ressort les pantalons et les pulls.

Le soir, on est censé retrouver Thibault et Maleine dans un restaurant de quesadillas qu’on leur a conseillé. Thibault nous envoie un message avec le nom de la rue et du restaurant. On aura eu beau la faire 3 ou 4 fois à pied ou a voiture dans les deux sens, on ne l’aura pas trouvé. Le lendemain, Thibault nous apprendra qu’il s’est trompé de rue!!! Merci ! ;-) Nos rapports commencent bien!!

Retour à l'accueil