Aujourd’hui, mardi 1er septembre, on quitte le Chiapas pour rejoindre Bacalar à quelques kilomètres de la frontière avec le Belize.

À mi-chemin entre Palenque et Bacalar, on s’arrête au site archéologique de Calakmul, un des plus impressionnants, perdu dans la forêt, on y apercevra des singes avec leurs petits, pas très farouches. On peut monter en haut de deux temples perchés à une soixantaine de mètres. Encore une fois, on est quasiment tout seul. Il fait bon, le vent est doux, on adore, on se sent bien. On profite de la vue et l’on se ferait bien une petite sieste.

Calakmul et ses habitants
Calakmul et ses habitants
Calakmul et ses habitants
Calakmul et ses habitants
Calakmul et ses habitants
Calakmul et ses habitants
Calakmul et ses habitants
Calakmul et ses habitants
Calakmul et ses habitants
Calakmul et ses habitants
Calakmul et ses habitants
Calakmul et ses habitants
Calakmul et ses habitants
Calakmul et ses habitants
Calakmul et ses habitants

Calakmul et ses habitants

Mais on ne traine pas, un orage passe et on a de la route à faire pour rejoindre Bacalar. En tout, on aura mis 7 heures de voiture depuis Palenque, c’était une grosse journée.

Après toute cette route, on s’offre une journée de repos à Bacalar, le lendemain. La ville est paisible et réputée pour la beauté de la lagune qu’elle côtoie. On dit que c’est une lagune aux 7 couleurs du fait de toutes les variations de bleu et de vert que les rayons du soleil mettent en valeur. 3 cénotes sont aussi présents, vu du ciel on voit 3 cercles magnifiques d’un bleu très sombre.

Le matin quelques détails administratifs sont à régler (envoie de quelques mails et coup de téléphone aux parents). Le temps de sortir, faire 500 m pour aller voir cette lagune et on se prend un orage sur la tête qui nous fait retourner à l’hôtel… Échec ! De toute façon, toutes les berges de la lagune sont privatisées, occupées par des hôtels, on ne voit rien…

L’après-midi, on décide d’aller se baigner dans un cénote: le cénote Azul: petit trou d’eau douce de 90 m de profondeur :-). L’eau y est chaude, c’est top.

Seul au milieu du Cenote....
Seul au milieu du Cenote....
Seul au milieu du Cenote....

Seul au milieu du Cenote....

Le soir, nouveaux détails administratifs à régler, que fait-on pour la suite du voyage? On a un vol pour rejoindre Mexico, mais le 9 septembre… On s’interroge donc sur l’intérêt du Belize et on bataille à trois pour trouver le meilleur compromis (on en a des soucis!!). Finalement, le Belize c’est trop cher et pas si intéressant que ça, on finit par trouver un accord et on avance notre vol vers Mexico. On définit un nouveau périple, la suite au prochain épisode !

Jeudi 3 et vendredi 4 septembre, 2 jours de transit pour rejoindre la ville de Oaxaca. départ le jeudi matin vers l’aéroport de Cancun, pour prendre le vol de 17h00. On arrive à Mexico en début de soirée. Pas trop le temps de découvrir pour le moment. Demain, au programme 7 heures de bus pour rejoindre Oaxaca. 7 heures de bus qui passent plutôt bien. On en profite pour écrire le blog, regarder un film (Tambien la lluvia, super film qui colle parfaitement avec notre voyage…). Les paysages changent. Ca y’est Simon! Y’a des cactus!!

Retour à l'accueil