Le mercredi 23, on prend un bus à 19h pour rejoindre Quellon, ville la plus au sud de l’île de Chiloé. De là, on embarque dans un ferry à 23 heures pour rejoindre Puerto Chacabuco sur la carretera Australe.

La traversée durera 28 heures, mais on y passera en tout deux nuits et une journée. La traversée envoie en théorie du rêve, on va traverser tous les fjords de la Patagonie chilienne.

La première nuit dans le bateau, on se la fait en mode clochard en installant nos matelas de camping dans un coin. Il y a beaucoup de monde, le premier arrêt est à 4 H du matin et il fait froid. La nuit sera bof bof. Mais ce n’est pas grave une journée à ne rien faire nous attend le lendemain (le temps d’écrire ces quelques lignes et de réviser la conjugaison espagnole !)

Malheureusement, la journée, le temps est encore très hivernal à cette période de l’année, il y a beaucoup de brouillard dehors et on ne voit pas grand-chose. Le temps s'éclaircit seulement au coucher du soleil, on en profitera juste quelques dizaines de minutes, mais il fait super froid sur le pont du bateau et il pleut. La population a changé et nous semble bien plus hostile! En même temps, on est au bout du monde, on croise des petits villages d'à peine quelques maisons, on se demande bien de quoi peuvent vivre les gens ici!

De l'isla Chiloé à la carretera Australe
De l'isla Chiloé à la carretera Australe
De l'isla Chiloé à la carretera Australe
De l'isla Chiloé à la carretera Australe
De l'isla Chiloé à la carretera Australe
De l'isla Chiloé à la carretera Australe

On arrive à Puerto Chacabuco à 2h du matin dans la nuit du jeudi au vendredi, mais on restera dans le bateau jusqu'à 7h. Une fois débarqué, on prend une navette qui nous amène à Puerto Aisen, ville la plus proche. On a déjà réservé la nuit via couch surfing, Rita et Pablo vont nous accueillir chez eux pour la nuit.

Lorsqu'on arrive le matin, on est un peu perdu, on se sent un peu crado et on est crevé. Par chance, on croise Pablo qui se rend à son travail en vélo. Il nous indique le lieu de travail de Rita pour qu'on aille chercher les clés. 20 minutes plus tard on se pose enfin. On ne fera pas grand-chose de la journée si ce n'est se reposer. Le soir, on décide d'acheter une bonne bouteille de vin. Les prix sont très chers sur la carretera australe on se demande bien comment font les gens pour vivre ici, d'autant plus que les salaires sont très bas (300 euros par mois en moyenne). On finira la soirée chez les voisins de Rita et Pablo, à picoler du bon vin au milieu de 3 couples chilien, on s'accroche pour comprendre, mais ce n’est vraiment pas simple. Ça nous aura permis d'apprendre les expressions chiliennes et il y en a un paquet!

« Si pô », « No pô », « Ueon », « uaua », « Na !! », et la non-prononciation du S à la fin des mots … En plus d’apprendre l’espagnol, il va falloir se mettre au chilien^^

Le lendemain (samedi 26 septembre), on a pour objectif de descendre dans le sud de la carretera en stop. On arrivera à parcourir une centaine de kilomètres dans la journée, jusqu'à El Blanco.

À El Blanco, petit village de quelques centaines d'habitants il n'y a pas grand-chose, pour ne pas dire rien. C'est déjà la fin de l'après-midi et on décide de ne pas tenter d'aller plus loin, car l'idée de devoir planter la tente avec ce froid en pleine Patagonie ne nous plait pas du tout!

Par chance, il y a quand même un hôtel dans le village, même s'il est cher, on n'a pas trop le choix. Au moment de nous renseigner sur le prix de la chambre, on apprend qu'il n'y a pas de chauffage ni d'eau chaude... Tant pis, au moins on aura un lit et des couvertures avec un vrai toit! C'est une vielle mamie qui tient cet hôtel, certainement une maison de famille.

Finalement, elle ne nous fera pas payer la chambre et s'occupera de nous comme si elle était notre propre mamie. De notre côté on passe un bon moment au coin de la cheminée.

De l'isla Chiloé à la carretera Australe

Dimanche, grand ciel bleu! On décide de continuer le stop jusqu'à Cerro Castillo. On y parvient sans trop de problèmes. Arrivé là-bas, on se renseigne pour pouvoir faire des balades dans la région. Malheureusement, ce n'est pas encore la saison il y a encore trop de neige et les sentiers sont fermés. Les gens du village nous recommandent de ne pas nous y aventurer.... Bon on le savait c'est pas la meilleure période pour la Patagonie chilienne: première déception!

Tant pis on va essayer de continuer jusqu'à Puerto Rio Tranquilo! Le souci c'est qu'il n'y a pas un chat ! On attendra 3 heures comme deux âmes perdues dans le vent au bord de la route avant qu'un couple accepte de nous prendre! YESSSSSSSS!!

De l'isla Chiloé à la carretera Australe
De l'isla Chiloé à la carretera Australe
De l'isla Chiloé à la carretera Australe
De l'isla Chiloé à la carretera Australe
Retour à l'accueil