On arrivera le 19 septembre en fin de matinée à Castro sur l’île de Chloé. Nous avons trouvé un couch surfer qui accepte de nous héberger pendant 3 nuits: Nato. On n’a pas tellement de programme pour le moment, on va voir au jour le jour et surtout on compte sur Nato pour nous indiquer les incontournables de l’île. On doit le retrouver en fin d’après-midi. En attendant, on fait garder nos sacs au terminal de bus et on commence une petite visite de la ville: son église en bois inscrite au patrimoine mondial de l’humanité, son port de pêche et ses petites maisons sur pilotis de toutes les couleurs appelées les palafitos.

À 18 h 30 on retrouve Nato et Nicolas, un autre Couch surfer colombien hébergé par Nato. Chez lui, on est reçu comme des rois ! on a une chambre pour nous la maison est toutes en bois, toute mimi. Par contre, cette première journée, il fait vraiment froid, ça y est on est en hiver, on sort bonnet, écharpe et doudoune.

Eglise de Castro
Eglise de Castro
Eglise de Castro
Eglise de Castro
Eglise de Castro

Eglise de Castro

On est le 19 septembre et c’est encore jour de fête. En fait on comprend que la fête ne se passe pas en pleine rue comme pour une féria chez nous, mais dans des lieux particuliers (c’est pour ça que Santiago était d’un calme plat la journée !). Le temps de boire une bière, de faire connaissance et d’étudier la carte de la région, et Nato nous conduit donc tous les 4 dans une « fonda ». C’est une salle dans laquelle se déroule la fête, et où on peut manger un plat traditionnel, boire des cocktails chiliens et surtout danser les danses locales, dont la cueca. La salle est décorée aux couleurs chiliennes et quelques personnes dansent en agitant une serviette en l’air.

On finira la soirée avec deux Allemands qui nous auront rejoints et 3 ou 4 bouteilles de pisco dans le gosier. Le froid, la fatigue et l’alcool, on rentrera tous en taxis.

Isla de Chiloe
Isla de Chiloe
Isla de Chiloe
Isla de Chiloe
Isla de Chiloe

Le lendemain, dimanche 20 septembre, Nato ne travaillant pas, il nous conduit dans les villages voisins de Castro afin d’aller visiter et découvrir ces autres églises en bois toutes aussi magnifiques. Mais comme tout lendemain de soirée, il nous emmène dans un centre de remise en forme chilienne: la Cocina, grand espace où se côtoient de petites cuisines ouvertes avec 2 ou 3 cuisinières et d’énormes marmites pour prendre le petit déjeuner. Au menu pour les garçons: une soupe de fruits de mer (pour le petit déjeuner oui oui), pour moi, ça sera une sorte de roulé de patate fourré à la viande. On se croirait comme des pécheurs rentrant de longues semaines de pêche en pleine mer ^^

Par chance, le temps est juste splendide !! et le soleil permet de (légèrement) faire remonter les températures. L’île de Chloé nous fait penser à la Bretagne Française et on sent l’âme de pécheur dans tous les recoins de l’île, avec les odeurs d’empanadas en plus et l’artisanat à base de laine de mouton un peu partout.

Le plat du lendemain de fête au petit déjeuner

Le plat du lendemain de fête au petit déjeuner

Les églises de l'ile de Chiloe
Les églises de l'ile de Chiloe
Les églises de l'ile de Chiloe
Les églises de l'ile de Chiloe
Les églises de l'ile de Chiloe
Les églises de l'ile de Chiloe
Les églises de l'ile de Chiloe
Les églises de l'ile de Chiloe
Les églises de l'ile de Chiloe
Les églises de l'ile de Chiloe

Les églises de l'ile de Chiloe

Isla de Chiloe
Isla de Chiloe
Isla de Chiloe
Isla de Chiloe
Isla de Chiloe
Isla de Chiloe
Isla de Chiloe
Isla de Chiloe
Isla de Chiloe
Isla de Chiloe
Isla de Chiloe
Isla de Chiloe
Isla de Chiloe

Lundi 21, on retrouve Nicolas et Yuna (autre couche surfer d’une autre maison). On prend un bus pour aller à Cucao, sur la côte est de l’île. Là-bas, une rando de quelques heures (on pensait 2, 3 heures au début) jusqu’à un beau point de vue en haut des falaises nous attend. Mais en fait la randonnée est beaucoup plus longue que prévu et semble plus proche des 6 heures de marche… Oups, à ce rythme, on n’aura pas le temps de prendre le dernier bus pour rentrer sur Castro. On se décide donc à faire du pouce et on parvient à faire une partie du trajet dans la benne arrière d’un pick up à l’aller et on s’incruste avec une famille chilienne pour le retour (à 9 dans une voiture ça l’a fait !).

L’endroit est magnifique, le temps est encore une fois parfait, les vaches à poil long, mouton sous leur moumoute et autres ne sont clairement pas stressés !

Le soir même, on est invité à manger chez le frère et la belle soeur de Nato (ça y est on est apprivoisé par les Chiliens) ! On achètera deux bouteilles de vin chiliennes excellentes et on passera une très bonne soirée.

Isla de Chiloe
Isla de Chiloe
Isla de Chiloe
Isla de Chiloe
Isla de Chiloe
Isla de Chiloe
Isla de Chiloe

Le mardi 22 et mercredi 23, on poursuivra la visite de l’île en se rendant dans les autres villages, en profitant des fruits de mer et poissons frais (dont beaucoup de saumon). Ça sera également l’occasion de gouter un curanto, plat traditionnel et incontournable de Chiloé. Ce plat est généralement cuisiné à l’étouffé sous terre grâce à la chaleur de pierres chauffées, mais à cette époque, nous on aura le droit à la version moderne dans la marmite. Les moules sont gigantesque plus de 10 cm de long), tout comme les palourdes, et même moi qui n’aime habituellement pas trop les fruits de mer, je me suis régalée.

Appréciant particulièrement cette île, on passera même une nuit supplémentaire chez Nato (soit 4 nuits au total: merci le couch surfing !). À 1000 pesos les 3 petits tourteaux (soit 1,30 euro), on se fera bien plaisir pour cette dernière soirée.

1ere prise de vue du drone au Chili...

1ere prise de vue du drone au Chili...

Retour à l'accueil