Ce matin, départ aux aurores pour prendre le bus vers Cuernavaca puis Taxco. En tout, quasiment 5 heures de voyage. Petit état pour moi (Céline) qui me suis chopée une tourista (je vous passe les détails). Merci maman pour les médocs, je savais que j’y ferais honneur (quoi que pas si vite).

 

Du coup, Cuernavaca est une ville étape sans intérêt et n’étant pas au top de ma forme, on ira simplement voir le zocalo et prendre un petit déjeuner avant de prendre le bus suivant.

 

On arrive tranquillement à Taxco en début d’après-midi. La ville est construite à flanc de montagne et dégage un certain charme. On retrouve notre hôte, Efrain, un mexicain de Taxco qui tient un resto-bar et qui accueille des voyageurs. Il n’est pas mal pris par son boulot, mais nous indique où se situe son bar pour passer boire un coup tout à l’heure.

 

Céline, encore malade, reste dans la chambre pour se reposer pendant que Charles et moi visitons la ville. Ça grimpe raide à Taxco, mais l’effort vaut le coup. Le zocalo est super agréable avec sa grande cathédrale et tous les bars-resto y faisant face. La ville est remplie de Coccinelle (moteur à l’arrière, super maniable), c’est l’idéal pour cette ville où le démarrage en côte est indispensable. On a l’impression d’avoir fait un bon de 30 ans en arrière.

 

Direction, le bar de Efrain pour boire une petite Michelada (Tabasco, Citron, Sel, Poivre et Bière) à la santé de Céline. La meilleure du séjour pour le moment… On passera la soirée dans son restaurant à discuter avec les autres clients et Efrain.

Taxco
Taxco
Taxco
Taxco
Taxco
Taxco
Taxco
Taxco
Taxco
Taxco
Taxco
Taxco
Taxco
Taxco

Le lendemain, Céline est remise d’aplomb. On se jette dans une coccinelle pour aller au mirador surplombant Taxco. La virée en Taxi-Coccinelle est une petite expédition à travers les rues étroites et serpentantes de la ville. La vue est superbe, en plus on est seul au monde…

 

On redescend au zocalo pour aller acheter des bijoux en argent. Taxco est la capitale des bijoux en argent au Mexique. On y trouve un choix impressionnant et à des prix super intéressants. Céline repartira avec trois bracelets et une bague en guise de vengeance de mon achat compulsif de la bouteille de mezcal… Plus légers de quelques centaines de pesos, on repart chez Efrain pour préparer nos affaires et prendre le bus.

 

Les tickets de bus? Où sont-ils? MERDE!!! Sur le chemin du retour, j’ai perdu les tickets qui étaient dans ma poche. 600 pesos (une quarantaine d’euros) de tickets de bus, les boules. On se dépêche pour rejoindre le terminal de bus et essayer de  demander de les réimprimer. Mais on y croit pas trop, à chaque fois qu’on nous demande d’écrire nos noms (pour des choses normalement sans importances…), on innove… (Si un jour vous allez au Mexique et que vous visitez un site archéologique, vous verrez surement que Marc Dorcel est un féru de culture maya…).

 

Bref… J’arrive au guichet du terminal, peu fier de mon exploit, en commençant par « Tengo un chiquito problemo » et un beau sourire. La vendeuse me sourit et me montre nos trois tickets piétinés. Quelqu’un a trouvé les tickets dans la rue et les a ramenés au Terminal… Ils sont cool ces Mexicains!!

Taxco
Taxco
Taxco
Taxco
Taxco
Taxco
Taxco
Taxco
Taxco
Taxco
Taxco
Taxco
Taxco
Retour à l'accueil