Jeudi 8 octobre, aujourd'hui, on quitte la région de la careterra australe. On prend un bus à midi depuis Chaiten qui arrive à 22h30 à Puerto Varas. Lors de ce trajet, on traversera à 3 reprises des bras des fjord patagonien sur des ferry.

Pas de couch surfing en prévision, on va se la jouer perso pendant quelques jours, ça fait du bien aussi de temps en temps. On finit par trouver un hôtel assez sympa au bout du troisième essais. Vendredi matin on cherche à se renseigner sur les transports dans la région et surtout sur l'ascension du volcan Osorno qu'on aimerait vraiment pouvoir faire dans la mesure ou l'on sait déjà que celle du volcan Villarrica plus au nord est interdite pour le moment... Très vite on comprends que l'ascension du volcan on ne pourra pas la faire, c'est hors de prix, il faut compter 225 euros par personne. Pour les transports, il y a certains villages bien desservis mais on décide quand même de louer une voiture sur deux jours pour pouvoir faire un maximum de choses.

On profitera de l'après midi pour visiter les villes de Puerto Varas, Frutillar et Llanquihue en transport en commun. Ce sont des villes à l'image allemande construites après la vague d'immigration des allemands à la fin de la seconde guerre mondiale. On sent dans les environs de Puerto Varas un niveau de vie bien plus haut que sur la carretera australe.

Frutillar
Frutillar
Frutillar
Frutillar
Frutillar
Frutillar
Frutillar
Frutillar

Frutillar

Puerto Varas avec le volcan Osorno en fond
Puerto Varas avec le volcan Osorno en fond
Puerto Varas avec le volcan Osorno en fond

Puerto Varas avec le volcan Osorno en fond

Samedi matin, on récupère la voiture de location à 9h30. Première destination: le pied des pistes de ski sur les versants du volcan. C'est le plus haut point qu'on pourra atteindre sans en faire l'ascension. La haut, on a une superbe vue sur le lac et la région de Puerto Varas. On observe aussi très bien le volcan Cabulco. Mais il y a un vent de fou et on se dit qu'entre le vent et la neige/glace l'ascension doit vraiment être difficile !!

Vu depuis le pied des pistes du volcan Osorno
Vu depuis le pied des pistes du volcan Osorno
Vu depuis le pied des pistes du volcan Osorno
Vu depuis le pied des pistes du volcan Osorno

Vu depuis le pied des pistes du volcan Osorno

En chemin, on s'arrête devant le Salto de Petrohué: petites cascades dans la rivière agitée aux eaux turquoises. Malheureusement, quelques passerelles sont interdites d'accès, ce qui nous permettra uniquement de voir quelques petites cascades qui sont toutefois très jolies.

On reprend la route pour se rendre à Petrohue qu'on pensait être une petite bourgade bien tranquille au bord du lac avec quelques balades ou excursion à faire. Mais lorsqu'on arrive on est bien loin de tout ça il y a deux-trois maisons et des hôtels de presque luxe, pour se garer il faut payer, les excursions sont sans intérêt sauf peut être pour aller sur l'isla Margarita, mais le départ était le matin, c'est raté. On ne s'attarde pas trop et on décide de partir vers Cochamo.

Salta de Pétrohue
Salta de Pétrohue
Salta de Pétrohue
Salta de Pétrohue
Salta de Pétrohue

Salta de Pétrohue

Arrivé à Cochamo, bon encore une fois un peu perdu, on essais d'avoir quelques informations mais il n'y a personne pour nous renseigner... On sait qu'il y a un trek d'une 20aine de kilomètres à faire, on se contentera des explications de nos guides.

Pour se réconforter, on s'achètera un empanadas à la viande (empanadas de horno), un bon bout de fromage et du vin qu'on dégustera sur un banc face au lagon et au volcan. La nuit, on a prévu de la passer dans la voiture. On allonge au maximum les sièges, on s'emmitoufle dans nos duvets, on se fait un film sur le Pc (Frida Kahlo) et hop dodo!!

Cochamo et notre repas du soir
Cochamo et notre repas du soir
Cochamo et notre repas du soir
Cochamo et notre repas du soir
Cochamo et notre repas du soir

Cochamo et notre repas du soir

Dimanche 11 octobre, on se réveille plutôt en forme pour une nuit dans la voiture! Un petit coup d'eau de la rivière sur la figure, on remet en état la voiture, un petit déjeuner sur le pouce et on se met en route.

De ce que l'on nous a dit, il faut prévoir 4h pour l'aller et 3h30 pour le retour. Le dénivelé n'est pas bien grand mais on alterne rochers et petits cailloux avec des zones de bouillasses... On mettra 3h20 à l'aller et 2h40 pour le retour pour un total de 22km, pas mécontent.

Le sentier ne vaut pas le détour on marche dans une forêt très humide et très sombre et on ne perçoit que trop peu de fois la rivière aux eaux turquoises. Mais on est quand même bien récompensés à l'arrivée avec cette prairie aménagée en zone de camping sémi-sauvage entourée par ses montagnes majestueuses. On rentrera lessivés, surtout par le bouchon de 45 minute à l'entrée de la ville qui nous a fait arriver à 20h passé!!!

Puerto Varas
Puerto Varas
Puerto Varas
Puerto Varas
Puerto Varas
Puerto Varas
Puerto Varas
Puerto Varas
Puerto Varas
Puerto Varas
Puerto Varas
Retour à l'accueil