Mercredi 11 novembre, on décide d'aller voir la mine de Chuquicamata. Il s'agit de la plus grande mine au monde de cuivre exploitée depuis 1915.

L’excursion est gratuite et les départs se font tous les jours à 13h30. Lorsqu'on se décide à bouger, il est déjà midi... On prend un taxi qui nous amène directement au point de rendez-vous, mais a l'accueil, on nous informe qu'il y a déjà beaucoup d'inscrits et que 10 personnes sont sur la liste d'attente avant nous. Mais comme c'est gratuit, souvent les gens réservent, mais ne viennent pas. On doit donc attendre jusqu'à 13h15.

Ils font durer le suspens, mais finalement on parvient tous les 4 à pouvoir y aller. Avec nos masques à poussières, nos casques et nos gilets, on est parti!!!!!

Chuquicamata

La visite est assez rapide, on est sur un grand site industriel donc on ne peut pas aller ou l'on veut. Le bus nous amène uniquement sur un point de vue duquel on peut observer la zone d'exploitation principale. Face à nous on a un gouffre de 5 km de long, 3 km de large et 1 km de profondeur !!!!

Les camions de chargement, CAEX, sont des monstres et mesurent 7 m de haut. Rien que les roues dépassent la taille humaine. On ne s'en rend pas compte sur les photos, mais c'est réellement très impressionnant. Chaque camion ne peut faire que 5 à 6 rotations par jour, car il faut compter 30 à 40 min pour remonter du fond jusqu'au sommet.

Quelques petites informations sur ces CAEX:

-Réservoir de 5000 litres de gazole

-Consommation : 3 litres à la MINUTE

-Prix d'une roue (quand on crève, par exemple...) : 40 000 Dollars

La visite se poursuit dans l'ancienne ville aujourd'hui désertée. Moins impressionnant que le village fantôme de Humberstone près de Iquique, mais quand même intéressant. Une ville entière dédiée aux personnes travaillant dans la mine sans plus aucun signe de vie !

Chuquicamata
Chuquicamata
Chuquicamata
Chuquicamata
Chuquicamata
Chuquicamata
Chuquicamata
Chuquicamata
La grosse pelle (l'ancienne) qui nécessite pas moins de 3 opérateurs pour fonctionner

La grosse pelle (l'ancienne) qui nécessite pas moins de 3 opérateurs pour fonctionner

le soir, on se fait un dernier bon Resto tous ensemble: des sushis (le rêve de Anaïs, qu'est ce qu'il faut pas faire pour être tranquille)!! C'est pas des bêtises, au Chili ils sont excellents.

Jeudi, c'est l'heure de se dire (enfin) au revoir, Romain et Anais repartent vers San Pedro pour ensuite rejoindre la Bolivie, nous on retourne à Santiago pour attendre le nouveau passeport...

Nous on a réservé un bus qui part a 22h et qui arrive a 8h mais pas du matin comme on le croyait mais du soir !!! C'est parti pour 22 h de bus !!! Quand on ne s'y attend pas, je vous assure ça fait drôle! En même temps on retraverse la moitié du Chili d'une traite...

Retour à l'accueil