Personne n'a vraiment bien dormi et le mal de crâne pour la plupart d'entre nous est encore bien là.

Pour autant, cela n'entache pas la bonne humeur générale. Après un bon petit déjeuner avec des pancakes s'il vous plait ! On est de nouveau en route.

La deuxième journée est assez longue, on fait beaucoup de route, et une bonne partie assez difficile.

On commence par l'arbol de piedra. L'érosion a laissé apparaître des formations rocheuses plus dures dans le désert de Siloli, dont une qui ressemble à un arbre.

Désert de Siloli
Désert de Siloli
Désert de Siloli
Désert de Siloli
Désert de Siloli

Désert de Siloli

Arbol de piedra
Arbol de piedra
Arbol de piedra
Arbol de piedra
Arbol de piedra
Arbol de piedra
Arbol de piedra
Arbol de piedra

Arbol de piedra

Suite à ça, on enchaîne avec l'observation des lagunes Honda, Chiarcota, Hedionda et Cañapa. Toujours aussi chouette, mais il faut dire, les lagunes dans l'Altiplano, on commence à connaître ^^ les paysages sont toujours aussi époustouflant, on longe des montagnes aux multiples couleurs.

Laguna Honda
Laguna Honda
Laguna Honda
Laguna Honda
Laguna Honda

Laguna Honda

Laguna Chiarcota
Laguna Chiarcota

Laguna Chiarcota

Laguna Hedionda
Laguna Hedionda
Laguna Hedionda
Laguna Hedionda
Laguna Hedionda
Laguna Hedionda
Laguna Hedionda
Laguna Hedionda
Laguna Hedionda

Laguna Hedionda

Laguna Cañapa
Laguna Cañapa
Laguna Cañapa
Laguna Cañapa
Laguna Cañapa
Laguna Cañapa

Laguna Cañapa

Pour manger (il est à peine 11h) au choix: soit on rejoint tous les autres touristes au pied de la dernière lagune qui pue le soufre, soit on trouve un coin un peu plus isolé. Pour ça, notre guide est au top, il connaît l'Altiplano comme sa poche et il nous amène sur les hauteurs de la lagune ou est aménagé un petit coin à l'abri du vent par des pierres. Il nous dit qu'il sait que les Français apprécient ce coin et il n'a pas tort! De là on a une superbe vue sur la lagune, et surtout on est tranquille! Des lapins qui physiquement semblent croisés entre un lièvre et un écureuil pas farouches en profitent pour venir renifler notre salade.

El almuerzo !

El almuerzo !

L'après-midi, on fait un stop sur un mirador pour observer le volcan Ollague encore actif.

Volcan Ollague
Volcan Ollague
Volcan Ollague

Volcan Ollague

La route est épuisante. On arrive aux alentours de 15h sur le salar de Chiguana. Au milieu du salar passe un train transportant des minerais, une fois par jour! On a de la chance, ou notre guide avait calculé son coup, mais on parvient à le voir passer au milieu de ce désert de sel.

Salar de Chiguana
Salar de Chiguana
Salar de Chiguana
Salar de Chiguana
Salar de Chiguana
Salar de Chiguana

Salar de Chiguana

Plus tard, on traverse le village de San Juan. De part et d'autre, on observe des plantations de quinoa. On s'interroge, car on est dans le désert et il n'y a quasiment pas d'eau. Le guide nous indique qu'ils n'arrosent pas. S'il pleut, c'est tant mieux, sinon, tant pis. Tant d'effort pour peut être si peu...

17h, on arrive enfin à l'hôtel de sel. C'est une belle surprise, l'hôtel est superbe, on ne s'entendait pas à mieux! On rejoint notre chambre avec lit double et salle de bain avec eau chaude, le grand luxe!

En Bolivie, l'eau chaude est produite par l'électricité directement dans le pommeau de douche (ils ne connaissent donc pas Cloclo??? )

Hôtel de sel
Hôtel de sel
Hôtel de sel

Hôtel de sel

17h30, l'heure du goûter! On retrouve notre petit thé et nos petits gâteaux

Le temps d’une bonne douche et d'un bon repas et au dodo! Le réveil est prévu à 4h le lendemain matin!!

Coucher de soleil vu depuis l'hôtel de sel

Coucher de soleil vu depuis l'hôtel de sel

Retour à l'accueil