Mercredi matin, on commence par le pain de sucre. Ce gros massif granitique nous offre une superbe vue sur la ville, les plages et même le Corcovado. Encore un autre point de vue qui vaut le coup d'œil.

On s'attendait à avoir énormément de monde, mais finalement l'attente a été raisonnable.

 

Là-haut c'est le défilé des selfis!!!! On n'en avait pas encore parlé, mais s’il y a une chose qui est particulièrement énervante sur les lieux touristiques et surtout au Brésil c'est le narcissisme des gens.

Aujourd'hui, vous devez faire la queue non pas parce que chacun veut admirer la vue sans que personne ne gêne, mais pour se prendre en photo!! C'est ainsi que vous attendez patiemment que madame se soit fait prendre en photo une dizaine de fois.

On avait déjà remarqué le phénomène plusieurs fois depuis le début de notre voyage avec le développement de la fameuse perche à selfis, mais alors depuis qu'on est au Brésil c'est devenu la folie (surtout à Iguazu où les passerelles parfois étroites créent une queue d'enfer juste parce que des gens prenaient 150 photos d'eux même).

Les gens ne prennent même pas le temps d'observer ce qu'ils ont sous les yeux ils se mettent dos au paysage se font prendre en photo où se prennent eux-mêmes en photo puis redescendent... Bon au moins ça nous aura beaucoup fait rire de voir ce spectacle!!

Vue depuis le Pain de sucre
Vue depuis le Pain de sucre
Vue depuis le Pain de sucre
Vue depuis le Pain de sucre
Vue depuis le Pain de sucre
Vue depuis le Pain de sucre
Vue depuis le Pain de sucre
Vue depuis le Pain de sucre
Vue depuis le Pain de sucre
Vue depuis le Pain de sucre
Vue depuis le Pain de sucre

Vue depuis le Pain de sucre

Le temps de se rendre au pain de sucre, de profiter (comme on le peut) de la vue et de redescendre, la matinée est vite passée.

Le midi on trouve un self-service avec le prix fonction du poids de ce que vous mangez. Haaaa enfin le retour des restaurants au kilo brésiliens! Pour nous, ce concept est parfait!

 

L'après-midi, on décide de visiter le centre-ville de Rio. Encore une fois, beaucoup d'église! Mais la balade est agréable et la ville a quand même quelques trésors cachés.

Mais vers 16h, on commence à fatiguer, on a beaucoup marché et la chaleur plus les mouvements de la ville sont épuisants. Alors on décide d'en rester là pour aujourd'hui et on se dit qu'on peut tenter le Corcovado pour voir le coucher du soleil.

Ville de Rio de Janeiro
Ville de Rio de Janeiro
Ville de Rio de Janeiro
Ville de Rio de Janeiro
Ville de Rio de Janeiro
Ville de Rio de Janeiro
Ville de Rio de Janeiro
Ville de Rio de Janeiro
Ville de Rio de Janeiro
Ville de Rio de Janeiro
Ville de Rio de Janeiro
Ville de Rio de Janeiro
Ville de Rio de Janeiro
Ville de Rio de Janeiro
Ville de Rio de Janeiro
Ville de Rio de Janeiro
Ville de Rio de Janeiro
Ville de Rio de Janeiro
Ville de Rio de Janeiro
Ville de Rio de Janeiro
Ville de Rio de Janeiro
Ville de Rio de Janeiro
Ville de Rio de Janeiro

Ville de Rio de Janeiro

Le temps d'y aller, il est 16h30 et le prochain départ en train pour monter est à 18h40... Ouch.. Ça fait long à attendre et ça veut dire qu'il y a beaucoup de monde!!!

On voulait déjà le faire la veille, mais le temps s'était couvert. Alors cette fois-ci on se dit qu'on va tenter le coup. Pour s'occuper en attendant, on va voir de vieilles maisons colorées sur une petite place indiquée dans le guide du lonely planète: Beco do boticario. Arrivé là-bas, un habitant nous invite à rentrer pour aller voir le jardin qui est en fait une superbe jungle!

On sent que le temps est bien passé par là et je ne sais pas combien de temps encore vont résister les bâtiments, mais c'est sympa de voir ça.

Beco do boticario
Beco do boticario

Beco do boticario

Il nous reste encore une bonne heure et demie à attendre alors on profite d'un départ pour s'assoir.

Et puis petit à petit on voit le temps se couvrir... Jusqu'à ce qu'un gros nuage noir semble accroché à la statue du Chris rédempteur^^ on se dit alors que ça ne sert à rien d'y aller, on sera la tête dans les nuages et on ne verra rien du tout.

Mais à l'accueil, ils refusent de nous rembourser ou de nous échanger le billet pour le lendemain. Puis finalement, vers 18h20, une annonce au micro nous indique que la visibilité est nulle et qu'on peut demander à se faire rembourser... Ce n’est pas trop tôt!!

Bon, on a perdu deux heures pour rien et on a aussi payé le bus pour rien... Ha oui parce que ce n’est pas simple de se déplacer dans Rio!!

Et pour bien finir la journée, c'est l'heure de pointe, on mettra deux heures dans les transports en commun pour rejoindre l'hôtel...

Retour à l'accueil