Dimanche 28 février, nous arrivons à Medellín en milieu de soirée. Le vol s’est bien passé et nous avons déjà pu vérifier la légendaire gentillesse des Colombiens grâce à notre voisin de siège.

 

Depuis l'aéroport, nous prenons directement un taxi. Pas de précipitation de la part des chauffeurs ni de harcèlement, nous apprécions.

L'aéroport n'est pas tout proche, il faut environ 1h de route pour rejoindre l'hôtel dans lequel nous avons réservé une chambre.

Le chauffeur est sympathique, mais nous sentons qu'il a la tête ailleurs et n'entend pas quand on lui parle. Il renifle sans arrêt et se frotte le nez. Hum... C'est louche.

Effectivement, une fois arrivé, le temps qu'on aille faire de la monnaie a l'hôtel, il se sort tranquillement son pochon de cocaïne ^^

Le quartier n'est pas sur pour nous la nuit alors nous nous rentrons vite à l'hôtel, de toute façon nous sommes crevés et nous avons besoin d'une bonne douche.

Vendredi matin, nous n'avons pas trop de programmes. Nous cherchons d'abord à nous renseigner pour faire un tour "Pablo escobar". Mais nous ne trouve rien dans nos guides et pas grand-chose sur internet.

 

Alors, après un petit déjeuner rapide pris dans la rue (salade de fruits frais et pâtisserie au fromage locale), nous allons nous renseigner dans un autre hôtel quelques kilomètres plus loin qui propose des excursions. Mais la personne qui pourrait nous renseigner n'est pas sur place et est injoignable. Bon finalement, cette sortie tombe à l'eau, tant pis.

 

La ville de Medellín à première vu ne nous attire pas plus que ça. Nous décidons alors de prendre un bus et de nous rendre dans le magnifique village de Guatape à environ 2 h de routes.

Ce petit village est vraiment très charmant, toutes les façades sont très colorées et des fresques en relief sont dessinées sur les bas de mur.

Nous passons un bon moment à nous balader dans les ruelles de ce village.

Guatapé
Guatapé
Guatapé
Guatapé
Guatapé
Guatapé
Guatapé
Guatapé
Guatapé
Guatapé
Guatapé
Guatapé
Guatapé
Guatapé
Guatapé
Guatapé
Guatapé
Guatapé
Guatapé
Guatapé
Guatapé
Guatapé
Guatapé

Guatapé

Un peu plus tard, nous nous rendons à moto taxi au Peñol de Guatape ou "pain de sucre colombien".

Cet immense roché de 220 m de haut nous offre une superbe vue sur la vallée inondée. Pour y accéder, nous montons les 700 et quelques marches.

C'est un effort court, mais pffff ya des jours comme ça ou le corps ne suit pas ! Nous restons un instant à contempler le paysage puis nous amorçons la descente tranquillement.

Moto taxi
Moto taxi

Moto taxi

Peñol de Guatape
Peñol de Guatape
Peñol de Guatape
Peñol de Guatape
Peñol de Guatape

Peñol de Guatape

Nous prenons le premier bus qui passe pour rentrer sur Medellín. Le temps de trajet, la queue pour acheter le ticket de métro puis le temps de métro, lorsqu'on arrive il fait déjà nuit.

Nous n'avons pas trop envie de traîner dans la rue alors nous allons rapidement au supermarché du coin acheter de quoi manger: quelques tomates, deux mangues, un paquet de chips et un autre de céréales, notre repas de voyageurs casaniers!!

 

Mais finalement il règne une atmosphère assez particulière dans la ville, mais pas forcément déplaisante. Il y a encore énormément de monde dans les rues on se croirait dans une fourmilière à taille humaine. C'est extrêmement bruyant, mais au final c'est simplement vivant!

 

Pour autant, nous ne nous attardons pas plus et nous rentrons à l'hôtel.

Le lendemain matin, nous reprenons un bus pour aller visiter la ville de Santa Fe de Antioquia. Même tralala que la veille : Metro plus bus.

 

La ville est aussi très jolie bien que nous la trouvons un peu moins intéressante que Guatape. Ici, toutes les maisons sont blanches avec portes et fenêtres colorées. On profite d'un petit marché artisanal sur la place principale pour déguster les spécialités du coin, dont les délicieux dulce de tamarindo (pâte de fruits de tamarin).

 

Un peu plus tard c'est par le jus de fruit frais que nous nous laissons tenter. Petit à petit, nous prenons gout aux nouvelles façons de faire et de parler à la colombienne comme le fameux "à la orden" que nous entendons régulièrement.

 

Nouveau pays, nouvelle culture, il faut s'y faire à nouveau on adore.

 

Nous nous baladons à travers toutes les ruelles tranquillement et nous profitons de l'ambiance nonchalante des lieux.

 

En fin de journée, nous rentrons à Medellín, mais cette fois-ci nous nous arrêtons au terminal de bus et nous partons pour une nuit de trajet direction Cartagena.

Santa Fe de Antioquia
Santa Fe de Antioquia
Santa Fe de Antioquia
Santa Fe de Antioquia
Santa Fe de Antioquia
Santa Fe de Antioquia
Santa Fe de Antioquia
Santa Fe de Antioquia
Santa Fe de Antioquia
Santa Fe de Antioquia
Santa Fe de Antioquia
Santa Fe de Antioquia
Santa Fe de Antioquia
Santa Fe de Antioquia
Santa Fe de Antioquia
Santa Fe de Antioquia

Santa Fe de Antioquia

Retour à l'accueil