Pour le Nicaragua nous avons beaucoup apprécié le pays: authentique, encore peu connu du coté du tourisme et très abordable d’un point de vue économique. Nous avons retrouvé un peu de la culture mexicaine et de sa célèbre gentillesse. Malheureusement, le Nicaragua est un pays assez sale… C’est le seul point noir de notre séjour, ça fait toujours mal au coeur de voir autant de détritus le long des routes.

Seul point noir, enfin presque, nous pouvons aussi parler du comportement de la gent masculine plus que lourd, que la fille soit accompagnée ou non, ou alors c‘est juste tourné vers les blondes ?? Nous avons été étonnés, car c’est le premier pays où nous avons trouvé cela exagéré.

 

Les transports au Nicaragua sont une expérience et un voyage à part entière. Prendre ces chickens Bus surpeuplés frôle parfois la limite de la dangerosité. Mais c’est cool, on est tous entassés, il fait chaud, il y a la musique à fond, ça parle fort, les vendeurs passent entre les gens déjà pressés comme des citrons entre deux arrêts, mais personne ne râle. Bienvenue en Amérique latine, continent où Jésus te protège sur toutes les routes!!!

Pays idéal pour de petites randonnées sur les différents volcans ou pratiquer le farniente.

Nous n’avons pas eu le temps d’aller dans le nord du pays qui à notre avis cache quelques belles surprises ainsi que sur la cote caraïbe (qui nécessite pas mal de temps, d’organisation et énormément de patience…). Une prochaine fois peut-être…

À notre avis, mieux vaut y aller rapidement, le tourisme amerdicano du Costa Rica commence à arriver via San Juan del Sur et même par la forêt de El Castillo…

Nicaragua - Costa Rica - Panama - Notre Bilan

Le tourisme Amerdicano au Costa Rica, parlons-en… Le Costa Rica, avec son slogan accrocheur PURA VIDA… PURA PLATA oui!!!

Pays pourri par le tourisme de masse avec des prix déraisonnables, qui manque d’authenticité et, où le Costaricain voit le touriste comme un dollar sur pattes. Bref, grosse déception de notre part, et il semblerait que ce soit un sentiment partagé par beaucoup de Français que nous avons rencontrés là-bas.

Le Costa Rica ne mérite pas sa renommée internationale. C’est un joli petit pays entre forêt, plages et volcans, mais tout est cher, très cher.

Les transports ne sont pas du tout adaptés pour les gens voyageant sans voiture.

Nous avons même écourté un peu notre séjour. Le Costa Rica, oui, mais il y a 5 ou 10 ans!

Bref…

Nicaragua - Costa Rica - Panama - Notre Bilan

Notre dernière étape en Amérique centrale, le Panama.

 

Pays assez peu développé sur le plan touristique (aspect financier beaucoup moins intéressant pour eux par rapport à ce que rapporte le canal).

Voyager au Panama est cher du fait que la monnaie locale est le dollar.

Nous avons pu découvrir l’archipel de Bocas del Toro, La Ciudad de Panama et l’archipel de San Blas. De ce que nous en avons vu, le Panama est vraiment un pays très agréable. Hormis la ville de Panama qui nous a paru malfamée. Mais peut-être n’avons nous pas su l’apprécier, car notre budget ne nous permettait pas de fréquenter les endroits un peu plus sympathiques.

 

On va directement parler des San Blas (bien que l’archipel de Bocas del Toro est superbe).

Les San Blas, c’est un archipel de plus de 300 iles qui bordent le littoral panaméen jusqu'en Colombie. C’est une région autonome vis-à-vis du gouvernement panaméen. Les Indiens Gunas y ont leurs lois et c’est ce qui en fait le charme. Trouver de jolies plages avec de l’eau bleu turquoise c’est facile dans les Caraïbes, mais les San Blas vous propulsent dans un autre univers.

Passer un séjour de quelques jours sur une de ces iles est une expérience unique. Les Gunas sont vraiment sur la réserve par rapport aux touristes. Partager avec eux nécessite du temps. Dans tous les cas, ils font le nécessaire pour que votre séjour soit des plus agréable.

Ce séjour fait partie de l’un de nos meilleurs souvenirs du voyage pour l’instant. Nous ne nous sommes jamais sentis aussi près du paradis. C’est juste dommage que nous n’ayons pas pu rejoindre la Colombie via les San Blas d’ile en ile…

Retour à l'accueil