Lundi 28 mars, une longue journée de bus nous attend pour rejoindre le désert de Tatacoa. Nous prenons un premier bus de Bogotá pour rejoindre la ville de Neiva: 8 h de trajet.

Arrivé au terminal de bus de Neiva, un homme nous propose de nous amener directement dans une hospedaje aux portes du désert. La ville de Neiva ne nous semble pas très accueillante, le terminal de bus est loin du centre-ville et il ne semble pas y avoir un large choix d'hôtel à proximité alors nous acceptons. De cette manière, nous ne perdons pas non plus de temps.

 

Le prix proposé par la propriétaire de l'hospedaje est plus que satisfaisant, le seul souci, il fait très très chaud et il n'y a pas de ventilateur dans la chambre, nous avons énormément de mal à trouver le sommeil...

Mardi matin, nous louons des vélos pour nous balader dans le désert. Une piste mène jusqu'à une piscine naturelle à une dizaine de kilomètres. Le maillot de bain dans le sac, nous affourchons nos vélos-tapecul^^ bon, nous n'allons pas chipoter sur la qualité des selles, mais on vous avoue que s'assoir après ce périple est presque douloureux^^

 

Il fait ultra chaud dans ce désert, ça nous change des montagnes de Bogotá! Nous traversons d'abord un désert rouge, puis petit à petit les formations deviennent grises.

Le désert de la Tatacoa
Le désert de la Tatacoa
Le désert de la Tatacoa
Le désert de la Tatacoa
Le désert de la Tatacoa

Le désert de la Tatacoa

Nous arrivons après environ 30 minutes de balade à la fameuse piscine naturelle. En réalité, le bassin est en béton, mais la source d'eau est naturelle et très minéralisée, ce qui lui donne une couleur très blanche.

 

Il n'y a personne dans les environs et malgré la chaleur de l'air, l'eau est rafraîchissante. Les pieds dans l'eau, nous avons une superbe vue sur le désert, il n'y a pas un bruit et pas un chat, nous sommes tout seuls. C'est parfait !!

Piscine naturelle
Piscine naturelle

Piscine naturelle

Après avoir fait une bonne session trempette, nous reprenons nos vélos et parcourons les mêmes kilomètres en sens inverse.

 

Sur le chemin retour, nous rencontrons un Bolivien qui voyage à pied depuis la Bolivie et sans un sou. Il dort ou il peut et mange quand il peut. Il y en a qui partent vraiment à l’aventure !! Nous discutons quelques instants et lui donnons les 5000 pesos (1,5e) pour qu’il puisse profiter lui aussi.

 

Un peu plus tard, nous nous arrêtons dans une seconde piscine soi-disant naturelle, mais celle-ci ne vaut pas vraiment la première. L'eau est stagnante et il y a un dépôt d'algues blanches dans la piscine qui ne donne pas trop envie... Nous ne restons donc pas longtemps sur place et nous rentrons manger à l’hospedaje.

Piscine 2

Piscine 2

Nous nous reposerons jusqu'au coucher de soleil en attendant que la chaleur commence à baisser.

 

En fin d'après-midi, nous partons à pied nous balader pour profiter de la fraîcheur et des couleurs orangées du coucher de soleil.

À 2 km de l'auberge, il y a un observatoire qui propose des visites tous les soirs, alors nous nous y rendons.

En première partie, nous observons la planète saturne, quelques étoiles jeunes et d'autres, plus vieilles, et des nébuleuses. Bon, le grossissement n'est pas fou et comme nous sommes nombreux, nous ne pouvons pas nous attarder sur chaque télescope...

En deuxième partie, tout le monde est couché sur le sol, les yeux vers le ciel, et notre spécialiste nous raconte pendant un peu plus d'une heure l'histoire du ciel. Il fait bon dehors, personne ne parle, nous observons les étoiles c'est un moment agréable, et en plus nous apprenons beaucoup de choses intéressantes :-)

Coucher de soleil dans le désert

Coucher de soleil dans le désert

Retour à l'accueil