Vendredi 22 avril, nous partons tôt (6h du matin) pour rejoindre le Pérou. Un long long long périple nous attend: au moins 600 km! Nous n'arriverons que le soir à 22h dans la ville de Chachapoyas, en ayant enchaîné toute la journée des moyens de transport variés:

- bus de vilcabamba à zumba

- Chivas de zumba à quelque part sur la panaméricaine

- taxi de ce quelque part jusqu'à la ville frontière de La Balsa. Nous avons eu beaucoup de chance d'en croiser un, sinon c'était à pied!

 

Le passage de frontière a été assez comique. Les postes de douanes sont tout petits, ils n'ont même pas de mobilier correct à l'intérieur (vieilles chaises rafistolées), pas de scanner de passeport ou autre, l'enregistrement se fait sur un vulgaire tableau Excel^^

Le douanier oublie même de me faire le tampon un instant!

Pour passer la frontière, nous passons sous une barrière toute pourrie, personne ne contrôle quoi que ce soit. Mais avant de passer, le douanier me rappelle, il veut que son collègue le prenne en photos en train de contrôler les passeports (genre il y a du passage ici, on a du boulot!).

Il y a quand même un pont à passer entre les deux pays, pas un chat n’a l'horizon. Sur le pont, des graines de cafés sont en train se sécher, autant vous dire qu'à part trois pellets à la semaine, il n'y a pas grand monde qui passe sur ce pont!

Côté Pérou, c'est toujours aussi folklo. Pour rejoindre le prochain village, nous devons attendre une moto taxi car bien sûr, il n'y a aucun transport. Autant savoir où vous allez!!

 

- moto taxi (ou touctouc) de La Balsa à Namballe,

- voiture taxi de Namballe à San Ignacio

- nouveau touctouc pour rejoindre un terminal

- collectivo du terminal à Jaen

- touctouc du terminal de Jaen à un peu plus loin sur la route (oui c'est le bordel, nous ne comprenons pas grand-chose, mais nous suivons le mouvement ^^)

- voiture taxi de Jaen à Bagua Grande

- bus de Bagua Grande à Chachapoyas

 

Et voilà!!! Facile! :-)

Passage de frontière Equateur - Pérou
Passage de frontière Equateur - Pérou
Passage de frontière Equateur - Pérou
Passage de frontière Equateur - Pérou
Passage de frontière Equateur - Pérou
Passage de frontière Equateur - Pérou

Passage de frontière Equateur - Pérou

Comme le temps nous est désormais compté, arrivés à l'hôtel, nous réservons directement l'excursion pour aller voir le site de Kuelap, situé à trois heures de route plus au sud. Vous comprenez qu'après ce périple, nous n'avons vraiment pas envie de galérer à nouveau avec des transports! D'autant plus que ça ne semble vraiment pas simple encore une fois...

 

Bon en attendant, une bonne nuit nous attend. La première impression du Pérou est très agréable et les gens nous paraissent accueillants, ce qui nous change de l'Équateur.

 

Samedi 23 avril, le matin, nous rejoignons dans le mini bus les autres membres du groupe de touristes pour aller voir le site archéologique de Kuelap, surnommé le nouveau Machu Picchu.

Dans le bus, un couple de Français, quelques touristes anglophones et l'autre moitié, des Péruviens.

C'est reparti pour trois longues heures de routes en lacets à travers les montagnes andines. Heureusement, le paysage est sympa!

 

Le site est situé sur une crête de montagne à plus de 3000 m d'altitude, nous avons donc une vue exceptionnelle sur les environs, rien que pour ça, le voyage en vaut la peine.

La civilisation Chachapoyas en était le peuple de la cité avant que les Incas ne viennent les décimer. L'avantage de visiter le site en tour organisé c'est que nous avons un guide qui nous apporte de précieuses explications! Visiter un tel site sans guide... Ben vous voyez des ruines et puis c'est tout!

Le groupe est sympa et les Péruviens sont réceptifs à l'humour de Jérôme (si si je vous assure)! L'ambiance est à la déconade.

Seule la moitié de la citée n'a été excavée à ce jour, il ne ressort quasiment rien de l'autre partie c'est le mystère total!

Il ne reste que les bases des constructions, mais c'est déjà bien qu'elles aient résisté tout ce temps. L'état de conservation du site fait que l'on s'imagine assez bien la vie se dérouler ici il y a fort longtemps.

Kuelap ne vaut évidemment pas le Machu Picchu, mais c'est un site archéologique qui vaut clairement la peine d'être visité, nous apprécions le moment et c'est une belle page culturelle.

Sur le retour, nous nous arrêtons manger dans un restaurant. Les plats sont classiques, mais ce qui change par rapport aux autres pays c'est qu'il y a vraiment une cuisine et donc c'est bon haaaaaa ça y est nous retrouvons la gastronomie péruvienne, nous allons pourvoir nous faire un peu plaisir (enfin nous espérons).

Sur le retour, tout le monde pionce. En même temps, c'est long....

Kuelap
Kuelap
Kuelap
Kuelap
Kuelap
Kuelap
Kuelap
Kuelap
Kuelap
Kuelap
Kuelap
Kuelap
Kuelap
Kuelap
Kuelap
Kuelap
Kuelap
Kuelap
Kuelap

Kuelap

Nous arrivons à Chachapoyas en fin de journée, le temps est légèrement menaçant, mais cela n'enlève en rien le charme de la ville. Pas forcément mis en valeur dans les guides, nous pensons pourtant que cette ville mérite son paragraphe.

Les maisons sont toutes en adobe et peintes en blanc avec de petits balcons en bois. Les rues sont pavées voire en terre. Nous avons l'impression que le temps s'est arrêté dans cette ville. L'ambiance qui en ressort est vraiment paisible, il fait bon s'y promener.

 

Le soir, nous nous faisons conseiller un bon restaurant par l'hôtel. Et effectivement pour moins de 10 euros par personne, c'est un pur délice!!

Chachapoyas
Chachapoyas
Chachapoyas
Chachapoyas
Chachapoyas
Chachapoyas
Chachapoyas
Chachapoyas

Chachapoyas

Dimanche 24 avril, comme nous nous sentons bien dans la région, nous restons un jour de plus. Il y a des dizaines de choses à faire ou à voir dans les environs, mais à chaque fois, les temps de transports sont interminables et nous n'avons pas le courage de reprendre un bus de 5 ou 6 heures.

 

Lorsque nous nous réveillons, la matinée est déjà bien avancée. Nous décidons d'aller manger quelque chose au marché central (oui nous aimons prendre des risques de temps en temps).

Ce genre de marché est toujours un dépaysement total pour nous. Bien que certaines zones nous retournent l'estomac (chaque fois qu'il y a de la viande), d'autres mettent en éveille les papilles, comme c'est souvent le cas pour les étalages de fruits et les jus qui vont avec.

Mais aujourd'hui, c'est vers les stands de ceviche que nous nous dirigeons. Le Pérou est réputé pour sa cuisine de poisson cuit dans le citron, et nous adorons!! Pour 1,35 euro, la dame nous sert une bonne portion de ceviche avec de la patate douce et forcément, du maïs! C'est excellent, nous nous régalons.

Le marché central de Chachapoyas
Le marché central de Chachapoyas

Le marché central de Chachapoyas

Dans l'après-midi, nous prenons un collectivo pour aller voir le canyon del Sonche dans un village voisin: huancas.

 

Dans le bus, nous sommes les seuls touristes, ça nous met vraiment dans l'ambiance Pérou! Les femmes transportent d'énormes sacs remplis d'herbe. On entasse tout ça dans le bus et c'est parti!

Le village de Huancas est tout petit, les rues sont en terre c'est authentique! Il y a très peu de touristes ici, c'est ce genre de moment que nous aimons, il n'y a aucune perversion touristique dans ce gendre d'endroit.

Le canyon est impressionnant, nous parcourons du regard toutes les formations géologiques, il y a de quoi rêvasser en regardant ça!

Sur le retour, nous croisons à nouveau le couple de Français rencontrés la veille, alors nous décidons d'aller manger un brownie avec une infusion de feuilles de coca dans un café de la place centrale de Chachapoyas. Nous y restons un bon moment, jusqu'à ce que la nuit commence à tomber. Puis eux, prennent la direction du terminal de bus, car ils vont voyager de nuit, et nous de l'hôtel où nous faisons la réservation du bus du lendemain pour rejoindre Cajamarca.

Canyon del Sonche
Canyon del Sonche

Canyon del Sonche

Place de Huancas

Place de Huancas

Lundi 25 avril, le réveil sonne à 4h30 du matin, car notre bus pour Cajamarca part très tôt. C'est donc la gueule complètement enfarinée que nous fermons nos sacs, descendons dans la rue, attrapons un taxi et rejoignons le terminal de bus. Mais une fois sur place, ben non, on nous explique qu'il n'y a aucune réservation pour nous et que le bus est complet. Ce dernier part sous nos yeux...

Complètement blasés, nous reprenons un taxi et retournons nous coucher à l'hôtel...

Déjà que le temps nous est désormais compté, nous perdons une journée, nous somme dégouté!!! En fait, la personne auprès de qui le gérant de notre hôtel a fait la réservation n'a pas fait la commission auprès de son équipe..., donc la réservation n'avait pas été faite!!

Pour ne pas perdre trop de temps, nous avons donc fait une vraie réservation directement au guichet pour un bus de nuit le soir même, avec un départ à 19h30.

 

Nous errons donc une nouvelle fois dans les rues de Chachapoyas et son marché. Ce n'est pas que ce soit désagréable, mais du coup il n'y a pas non plus énormément de choses à faire.

 

La journée se passe et nous rejoignons à nouveau le terminal de bus. Nous nous installons et attendons le départ. Derrière nous, une femme a envie de discuter. Le problème c'est que nous avons vraiment du mal à comprendre ce qu'elle nous raconte et qu'elle nous pose un tas de questions auxquels il est très difficile de répondre: comment elle est ta maison, et ton travail c'est quoi, tu gagnes combien d'argent... Au moins, les gens s'intéressent à nous ici, c'est mieux que l'ignorance!

 

La nuit dans le bus sera un pur cauchemar!! Je crois même une des pires nuits en bus de notre voyage. La route tourne dans tous les sens du début à la fin. Le bus est un vieux machin tout pourri ou la place est limitée, et n'oublions pas la musique péruvienne qui tourne en boucle toute la nuit dans le bus, on adore... :-)

Retour à l'accueil