Mardi 31 mai, nous prenons un bus en fin de mâtiné pour rejoindre le village de Llachon au bout d'une péninsule sur le lac Titicaca. Mais lorsque nous arrivons à Juliaca, plus grosse ville de la péninsule où nous devons changer de bus, nous apprenons qu'il y a une grève jusqu'au jeudi et qu'il n'y a donc plus de transport...

Nous sommes donc bloqués jusqu'à jeudi dans une ville qui n'est pas la meilleure du Pérou! Il n'y a rien à voir et rien à faire ici, c'est bien dommage!

Nous prenons un hôtel proche du terminal de bus et nous attendons patiemment que le temps passe...

 

Jeudi 2 juin, ouf, ça y est, la grève est terminée nous pouvons quitter Juliaca! Nous prenons un minibus le matin pour rejoindre Capachica. On se rapproche! De là nous prenons à nouveau un autre minibus qui nous dépose directement chez Félix, une adresse que nous ont conseillé bon nombre de voyageurs.

 

Effectivement, la maison de Félix est un petit coin de paradis au bord du lac Titicaca, conçu avec amour et bien fleuri!

Nous sommes accueillis comme si nous étions chez nous, avec un thé bien chaud.

Il ne fait pas très chaud, mais le beau temps est la, un petit air de j'ai envie de ne rien faire vient nous titiller.

Alors nous nous installons dehors, chauffés par les rayons du soleil et attendons que le repas soit prêt, que demander de plus!

 

 

 

 

 

Chez Felix
Chez Felix
Chez Felix
Chez Felix
Chez Felix

Chez Felix

Après un bon repas: soupe de quinoa, truite fraîche du lac et pain revenu au beurre et à l'ail, nous partons rejoindre à pied le point le plus haut de la péninsule. En 1 heure de balade, nous atteignons un mirador duquel nous avons une vue à 365 degrés sur le lac.

 

La nuit tombe aux environs de 17h ici, et le froid vient nous saisir dès que le soleil est caché. Nous enfilons pull, doudoune, écharpe et bonnet et nous attendons patiemment le repas du soir. Une jeune française expatriée au Canada pour ses études vient de nous rejoindre, nous ne manquons pas de lui poser tout un tas de questions!

Après le repas, Félix nous raconte son histoire et ses débuts qui n'ont pas toujours été simples pour construire sa maison.

 

La nuit est fraîche, nous nous glissons dans nos duvets, eux même sous les couvertures de notre lit!

Lac Titicaca côté Pérou
Lac Titicaca côté Pérou
Lac Titicaca côté Pérou
Lac Titicaca côté Pérou
Lac Titicaca côté Pérou
Lac Titicaca côté Pérou
Lac Titicaca côté Pérou
Lac Titicaca côté Pérou
Lac Titicaca côté Pérou
Lac Titicaca côté Pérou
Lac Titicaca côté Pérou
Lac Titicaca côté Pérou
Lac Titicaca côté Pérou
Lac Titicaca côté Pérou

Vendredi 3 juin, ce matin nous partons avec l'un des fils de Félix voir les îles flottantes Uros.

Nous avions demandé s'il était possible de voir ces îles en évitant la cohue touristique et le gringoland dont on nous a parlé. Nous, nous voulions réellement voir ces îles de manière authentique et pouvoir discuter avec les habitants.

Félix nous a donc proposé de nous y conduire pour un prix certes bien plus cher que le tour traditionnel depuis Puno, mais vraiment ça valait 1000 fois le coup.

Après 1h de bateau, nous les voyons se distinguer sur l'horizon puis nous posons enfin les pieds sur ces îles faites de roseaux. Surprenant, et difficile de décrire ce que l'on ressent.

La sensation est bizarre, nous avons l'impression de marcher sur un matelas de paille. Nous sommes accueillis par deux femmes et un homme.

Ils nous invitent à nous assoir pour nous raconter leur île et leur vie. Il n'y a que nous et eux. Enfin, il y a aussi un chat qui semble grassement manger, un petit chien, des poules et des ibis domestiqués!

Nous discutons pendant plus d'une heure avec le "chef" de l'île. 9 familles vivent dessus, mais il y a un lien de parenté entre chacune (le père, le frère ...). Il nous montre sur une petite maquette à base de vrais matériaux comment est construite son île.

Nous lui demandons, si nous souhaitions partager plus de temps avec eux s'il serait possible de dormir sur l'île et de participer aux activités de la communauté. Il nous répond que oui, ça pourrait se faire. Dommage, nous n'avons plus le temps, mais nous gardons le filon pour une éventuelle prochaine fois.

Pour les intéressés, passer par la casa de Félix. Il vous conduira sur l'île. Une fois sur place c'est 50 bolivianos par personne et par jour pour dormir, manger et vivre avec eux, une aubaine!

 

Bref, leur vie est sommaire. Ils possèdent des panneaux solaires pour avoir au moins une ampoule par cabane. Mais pour ce qui est des sanitaires, il faut prendre le bateau. Nous n'en savons pas tellement plus. Aujourd'hui, le temps est clément, mais nous arrivons à deviner que parfois, les conditions météo peuvent être très rudes.

 

Pour prolonger un peu notre découverte, nous partons avec eux faire un tour autour de l'île dans un bateau traditionnel, précédant là constructions de ces îles. Ils nous apprennent quelques mots de Quetchua et d'aymara, nous leur achetons quelques broutilles artisanales puis nous repartons vers le continent.

 

Nous avons vécu là un superbe moment, à classer dans le top 5 de notre voyage.

 

De retour chez Félix, 3 nouveaux convives sont la, des Québécois!! Ha ben nous voilà bien entourés!

L'après-midi, nous profitons simplement du cadre apaisant.

Iles flottantes Uros
Iles flottantes Uros
Iles flottantes Uros
Iles flottantes Uros
Iles flottantes Uros
Iles flottantes Uros
Iles flottantes Uros
Iles flottantes Uros
Iles flottantes Uros
Iles flottantes Uros
Iles flottantes Uros
Iles flottantes Uros
Iles flottantes Uros
Iles flottantes Uros
Iles flottantes Uros
Iles flottantes Uros
Iles flottantes Uros
Iles flottantes Uros
Iles flottantes Uros
Iles flottantes Uros
Iles flottantes Uros
Iles flottantes Uros
Iles flottantes Uros
Iles flottantes Uros
Iles flottantes Uros
Iles flottantes Uros
Iles flottantes Uros
Iles flottantes Uros

Iles flottantes Uros

Samedi 4 juin, nous partons très tôt pour Puno. Comme nous avions (encore) oublié de retirer de l'argent avant de venir chez Félix, nous n'avions pas assez de liquide pour payer la totalité de la prestation.

Comme un des fils de Félix allait lui aussi sur Puno ce samedi, nous sommes partis ensemble pour pouvoir régler nos comptes une fois dans la ville!

 

Deuxième urgence du moment: faire une lessive!!

 

Pendant ce temps, nous en profitons pour aller visiter le site archéologique de Sillustani au nord-ouest de Puno. Il s'agit en réalité d'un cimetière de la culture Colla réutilisé par les Incas. Pas très conventionnel, ce sont de grandes tours dans lesquelles ont été retrouvés des momies en position fœtale.

Côté architecture, c'est toujours aussi impressionnant. Le paysage environnant aussi attire le regard. Un lac abrite une île imposante sur laquelle, paraît-il, seuls les chamans auraient le droit d'y aller.

Site archéologique de Sillustani
Site archéologique de Sillustani
Site archéologique de Sillustani
Site archéologique de Sillustani
Site archéologique de Sillustani
Site archéologique de Sillustani
Site archéologique de Sillustani
Site archéologique de Sillustani
Site archéologique de Sillustani
Site archéologique de Sillustani
Site archéologique de Sillustani
Site archéologique de Sillustani
Site archéologique de Sillustani

Site archéologique de Sillustani

Retour à l'accueil