Mercredi 8 juin, nous n'avons pas d'autres choix que de rejoindre La Paz. Le temps que nous préparions nos affaires et que nous allions déjeuner, nous ne partons qu'en fin de matinée. Normalement, il est indiqué que 4h de route sont nécessaire pour rejoindre la capitale, mais nous mettrons quasiment 6h.

L'arrivée sur La Paz est chaotique. Il semblerait qu'ils soient en train de refaire la route, ou plutôt de la faire tout court...

Nous passons par des chemins complètement cabossés, c'est littéralement le BORDEL dans les rues.

Le trajet nous épuise, nous arrivons dans le centre en fin de journée sans motivation aucune.

Passage du bac en bus !! bon on n'est pas fou, on a pris un bateau à coté

Passage du bac en bus !! bon on n'est pas fou, on a pris un bateau à coté

Vendredi 10 juin, parmi le choix des activités à faire à proximité, nous décidons de rejoindre le village de Coroico à la frontière avec l'Amazonie. À ce stade du voyage et à quelques jours de la fin, nous n'avons pas le courage de nous lancer dans de grandes randonnées.

En minivan, nous atteignons Coroico en 2h.

Finalement, il n'y a pas non plus grand-chose à faire là-bas, si ce n'est profiter d'un bon petit déjeuner bien complet le matin et se reposer.

Vendredi donc nous ne faisons pas grand-chose en nous disant que nous irions nous balader samedi.

Manque de chance, samedi le temps est tout couvert et nous avons la tête dans les nuages. Pas la peine de tenter d'aller voir un point de vue... Bon, c'est loupé, profitons de ces quelques derniers jours de vacances pour ne rien faire!

Dimanche 12 juin, nous repartons vers La Paz passer ces quelques derniers jours qui nous attendent.

En fin d'après-midi, nous allons voir un spectacle de Cholitas sur les hauteurs de El Alto. De la lucha libre Bolivienne jouée par des mamas en habits traditionnels, c'est à ce tordre de rire! Elles se tirent les tresses, il y a du volé de jupon, une bonne partie de rigolade!

Cholitas
Cholitas
Cholitas
Cholitas
Cholitas
Cholitas
Cholitas
Cholitas
Cholitas
Cholitas
Cholitas
Cholitas
Cholitas
Cholitas
Cholitas
Cholitas

Cholitas

Colites

Lundi 13 juin, nous sommes coincés dans le centre-ville, car il y a une grève et donc plus aucun transport en commun... Le matin, nous allons faire un tour rapide au marché des sorcières.

Il y a, le long de la rue Santa Cruz, tout un tas de stands tenus par des mamies boliviennes où vous pouvez trouver une infinité de produits aux bienfaits divers: des herbes aromatiques bonnes pour la santé aux pierres précieuses, insectes séchés et je ne sais quoi. Mais surtout (et malheureusement), se vend des bébés alpagas séchés, sûrement morts de faim... Triste spectacle. Ici, la tradition veut que dans les fondations de chaque nouvelle maison, soit déposé un bébé alpaga en guise d'offrande à la terre mère, la Pachamama. Pauvres bêtes moi je dis!

 

L'après-midi, Jerome prépare son arrivée au Canada, moi je profite des derniers instants pour aller faire le marché artisanal du coin et ramener quelques derniers souvenirs.

 

La Paz n'est pas une ville à grand intérêt, il ne reste quasiment plus rien de l'époque coloniale ou de l'ère inca. Mais c'est une ville bouillonnante. Chacun fait sa vie comme il le sent. Ça donne un cafouillage infernal dans les rues entre les marchands ambulants et la circulation qui n'a pas de code.

Ce n'est pas désagréable pour quelques jours dans le sens où le dépaysement est total. Par contre, nous prenons une bouffée de gaz d'échappement qui nous intoxique à chaque instant!!

Marché des sorcières
Marché des sorcières
Marché des sorcières
Marché des sorcières

Marché des sorcières

Mardi 14 juin, dernier jour de ce voyage, nous allons voir le site archéologique de Tiwanaku, berceau de la patate!!!

Nous y allons par nos propres moyens et c'est une erreur! Comme il y a encore une grève pour on ne sait quoi, le bus doit prendre une déviation. Sauf que ce n'est pas une route!! Nous passons en plein milieu d'une cimenterie, bon ça ne choque personne!! Et ensuite, nous enchaînons avec des kilomètres de piste... Heureusement, nous sommes sur l'Altiplano et les paysages ne sont pas non plus dégueulasses!

Il nous faudra 2h30 pour atteindre le site qui, par la route principale, est situé à tout juste 70 km de La Paz...

 

Le site en lui-même nous déçoit parce qu'il n'est pas aussi imposant que ceux que nous avions pu voir au Pérou et pourtant sa réputation en fait plein d'éloges. Il y a tout de même quelques exploits architecturaux qui nous surprennent. Malheureusement, il ne reste pas grand-chose du site originel.

Tiwanaku
Tiwanaku
Tiwanaku
Tiwanaku
Tiwanaku
Tiwanaku
Tiwanaku
Tiwanaku
Tiwanaku
Tiwanaku
Tiwanaku
Tiwanaku
Tiwanaku
Tiwanaku
Tiwanaku
Tiwanaku
Tiwanaku
Tiwanaku

Tiwanaku

Le retour est tout aussi pénible que l'aller, si ce n'est plus. Arrivés dans la banlieue de La Paz, nous sommes pris par les bouchons. La circulation est dense, il y a beaucoup de camions et tous crachent une épaisse fumée noire ou blanche que nous nous prenons en pleine poire dans le bus. Nous avons vraiment du mal à respirer, c'est choquant toute cette pollution!!

 

Pour un site situé aux portes de la ville, nous aurons passé plus de 5h dans un mini bus, pour la dernière journée, ce n'était peut-être pas l'idéal!

M'enfin, c'est aussi ça les aléas du voyage :-)

Vue depuis le téléphérique La Paz - El Alto
Vue depuis le téléphérique La Paz - El Alto
Vue depuis le téléphérique La Paz - El Alto

Vue depuis le téléphérique La Paz - El Alto

Retour à l'accueil